Entreprise

Créer et gérer une société offshore : comment y arriver facilement ?

L’une des clés de l’épanouissement financier, c’est la création et la gestion de son entreprise. Mais, il ne suffit pas de s’arrêter à la création d’une entreprise. La domiciliation de celle-ci est une étape capitale. Selon le secteur dans lequel vous comptez vous investir, vous serez plus à l’aise en implantant votre société hors du territoire où vous devez mener des activités. Ceci à cause des taxes, des contraintes administratives et parfois de la politique du pays dans lequel vous nourrissez des ambitions d’entreprise ! Ces entreprises ainsi créées sont techniquement appelées des entreprises offshores. Et c’est même un secret de polichinelle qu’elles bénéficient d’un certain nombre d’avantages relatifs à la fiscalité. Vous voulez créer une société offshore ? Nous vous indiquons ici toutes les procédures pour réussir dans votre initiative.

Avant tout, comprendre ce qu’est réellement une société offshore

On parle d’offshore par opposition à onshore. En effet, une société offshore est une société dont l’existence légale est reconnue dans un pays étranger, ceci alors qu’elle opère dans un autre pays. Il ne s’agit pas d’une filiale internationale, mais d’une société extraterritoriale. De façon simple, il faut comprendre que la société offshore ne mène aucune activité dans le pays où elle a été domiciliée. Alors que les filiales internationales d’entreprise, même si elles construisent leur renommée ailleurs que dans leur pays d’origine, y mènent quand même des activités. Dans ce cas, le caractère de filiale internationale ne vient se poser que sur la société qui à la base est une société onshore.

Par ailleurs, il faut retenir qu’une société offshore est bien une société légale. La différence dans son cas est qu’elle déclare ses bénéfices dans un pays où elle ne court pas le risque de payer beaucoup d’impôt. Ceci fait qu’elle augmente non seulement sa rentabilité, mais réalise aussi d’énormes économies.

Avoir une société offshore, quels avantages ?

Les avantages liés à la détention d’une société offshore s’étendent tant sur le domaine fiscal que juridique. Il est vrai que cela varie selon la juridiction, mais l’essentiel est qu’une société offshore bénéficie d’un certain nombre d’avantages que les autres ne peuvent pas rêver avoir.

Avantage 1 : moins d’impôts

Ce qui asphyxie la plupart des entreprises, ce sont les contraintes fiscales, notamment l’impôt.

En domiciliant alors votre entreprise ailleurs, vous économisez vos impôts. Parfois même, ce que vous devrez verser aux impôts est tellement insignifiant que votre entreprise bénéficie d’une optimisation fiscale. Ce qui n’est pas le cas quand vous subissez une déferlante des agents du trésor. Votre rentabilité est donc optimisée puisque vous n’engagez pratiquement pas de fonds sans espérer un retour. Si les sociétés offshores bénéficient de ce traitement spécial, c’est parce qu’en matière de juridictions extraterritoriales, on n’impose pas les bénéfices de la société non résidente. Contrairement aux sociétés onshores, elles ne payent que de façon annuelle une somme symbolique. Finalement, c’est vous qui sortez gagnant.

Avantage 2 : la protection des actifs

Avec une société offshore, à moins que vous ne soyez impliqué dans des actes criminels, il est impossible de vous traîner en justice ou de traîner vos biens devant les tribunaux. Vos actifs sont protégés, et vous ne risquez pas de subir un acharnement juridique au point de perdre beaucoup de sous à force de vous frotter aux tribunaux. Mais, bien entendu, cet avantage ne vous couvre pas lorsque des actes criminels sont attachés à votre personne ou à l’entreprise.

Avantage 3 : passez inaperçu !

Confidentialité et anonymat de haut niveau, c’est ce que vous garantit une société offshore. En effet, qu’il s’agisse de votre vie ou de celle de votre entreprise, vous n’avez pas à craindre d’être exposé un jour sous le feu des projecteurs. C’est entièrement classé privé. Ce principe est tellement tenu en estime que jamais, votre nom n’apparaitra dans un document en cas de transaction au nom d’une société privée. Le secret bancaire est de rigueur, et votre identité n’est pas à diffuser. D’ailleurs, tout est fait pour garantir l’anonymat de vos comptes.

Plus loin, c’est ce même avantage qui fait que vous bénéficiez d’une souplesse dans la gestion de vos comptes. En effet, vous n’aurez à donner d’explications à qui que ce soit en ce qui concerne la gestion de vos comptes. Pas de comptabilité publique ! Mieux, en matière de reddition de compte, les tarifs pour les sociétés offshores sont très abordables. D’abord, les procédures sont simples, et par rapport aux sociétés onshores, vous êtes privilégié. Ensuite, peu importe la quantité de votre bénéfice, vous n’aurez pas à craindre une augmentation des taxes.

Dans la même logique, avec une société offshore, le coût d’exploitation annuel est très faible. Puisque le pays d’accueil considère qu’il bénéficie de vos services, il vous facilite la vie en opérant de nombreuses réductions.

Comme suggéré ici, vous pouvez bénéficier d’un service de qualité et disposer dans un temps record des attributs de votre société offshore. Il ne vous restera qu’à lancer vos activités et faire des bénéfices.

Des inconvénients ?

Vous en doutez bien, avoir une société offshore ne recèle pas que de miel. Il existe des contraintes qui ne facilitent pas la vie.

Point de répit en matière de surveillance

Les paradis fiscaux cachent parfois des aspects illégaux. Ceci fait que les autorités doublent leur vigilance en multipliant les contrôles. De ce fait, il n’y a plus tant de discrétion que ça lorsqu’il vous faudra opérer. Parfois, s’il y a des raisons valables, ou un minimum de doute sur la légalité de vos actions, les juridictions vous imposeront de présenter vos comptes.

Limitation des domaines d’activités

Les juridictions offshores imposent parfois des restrictions sur l’exercice dans certains domaines d’activités. Cela est fait pour qu’à la longue, la société offshore ne terrasse pas les sociétés locales. Dans tous les pays, les entreprises locales sont toujours protégées par l’administration, et il leur est pratiquement impossible de laisser une société offshore prendre le pas sur les sociétés onshores, quels que soient les avantages qu’elle apporte.

Comment créer sa société offshore ?

Compte tenu des exigences juridiques et de la paperasse administrative, il est nécessaire de s’y connaitre un peu avant de se lancer dans le processus de création. Mais, vous pouvez, au lieu de vous encombrer dans les démarches et faire face tout seul au processus qui se révèle compliqué, faire appel aux services d’un expert. A priori, un cabinet d’avocat fiscaliste peut être un bon rempart. Mais, si vous n’avez pas les moyens de vous offrir leur service, vous pouvez vous tourner vers un cabinet d’experts en création de sociétés offshore.

Après le choix du prestataire qui pourra vous aider dans la création de votre société offshore, il est important de définir clairement le pays où vous l’implanterez. Il est vrai que votre cabinet se chargera de trouver le meilleur pays d’implantation, mais cela ne suffit pas. Puisqu’il s’agit après tout de votre entreprise, vous devez vous informer sur les législations appliquées dans les différents paradis fiscaux. Par ailleurs, vous devrez, en compagnie de votre cabinet, définir toutes les options quant à l’administration de l’entreprise.

Pendant le processus de création, vous aurez besoin de présenter :

  • Votre passeport (une copie) ;
  • Un justificatif de domicile ou le nom des actionnaires et des directeurs de la société ;
  • Le capital de base de la société ;
  • Un chèque.

Où créer sa société offshore ?

La juridiction et donc le traitement réservé aux sociétés offshores dépendent d’un État à un autre. Si vous voulez créer votre société en Europe, certains pays, mieux que d’autres, offrent plus de souplesse dans le traitement des offshores. Vous pouvez choisir les pays suivants !

  • Le Royaume-Uni : vous pouvez en 48 h et à distance y créer votre entreprise. L’avantage avec le Royaume-Uni, c’est que le coût de la constitution n’est pas du tout cher.
  • L’Estonie : Dans ce petit pays Balte, vous êtes taxé à 0 % d’impôt tant que vous ne videz pas l’argent des comptes de la société. Du moment où vous réinvestissez les sous, rien à craindre. S’il se fait que vous vous versez des dividendes, vous payerez une imposition fixe de l’ordre de 20 %.
  • Chypre : vous ne vous y verrez pas appliquer une imposition sur les dividendes.
  • Hongrie : il pratique le taux d’imposition le plus bas au niveau de l’Union Européenne

Hors de l’Europe, vous avez aussi d’alléchantes propositions :

  • Singapour ;
  • Hong Kong ;
  • Nevis ;
  • Belize ;
  • Les Seychelles.

Gestion d’une société offshore : Suivez les règles !

Il est important de rester dans les règles. Les problèmes naissent pour les sociétés offshores lorsqu’elles se mettent à jouer avec la loi dans le but de mener des activités pas tout à fait légales. Ne manquez pas, par ailleurs, d’être vigilant si vous avez opté pour la nomination de directeurs et d’associés pour la gestion de votre société. 

Afficher plus

Piere

Je travaille dans un cabinet d'expert-comptable en tant que collaborateur. Les mécanismes de la TVA et de la fiscalité n'ont plus aucun secret pour moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer