EntrepriseFinance

Quelles solutions pour le financement du BFR et du BFE ? Explications !

Délais du cycle de production, stocks, créances d’exploitation, dettes fournisseurs, temps de stockage, délais de règlement clients, encours de créances clients… ce sont autant de termes relatifs à la vie d’une entreprise et étroitement liés à la notion de BFR (Besoin en Fonds de Roulement) et du BFE (Besoin de Financement d’Exploitation). Pour rappel, le BFR représente à un instant T, la différence entre les besoins d’exploitation et les ressources d’exploitation. Le BFE, quant à lui, est le montant d’argent indispensable à l’accomplissement du cycle d’exploitation et de commercialisation. Il découle de l’existence du cycle d’exploitation. Ces deux éléments participent donc énormément au bon fonctionnement de votre activité et de vos projets. Toutefois, il arrive généralement que les entreprises (TPE, PME, ETI, Grandes Entreprises) rencontrent des difficultés sur le plan du financement de leur BFR et BFE. Si vous aussi vous vous trouvez dans cette situation, ne vous inquiétez pas. Il existe de multiples moyens de financement à court terme qui peuvent vous aider à vous en sortir. On vous les présente.

Le factoring

Si votre entreprise dispose de factures ou créances clients, vous pouvez opter pour le factoring. Encore appelé affacturage, il figure parmi les solutions de financement du BFE et du BFR les plus utilisées actuellement. Il vous permet de percevoir très rapidement les fonds relatifs à vos factures impayées ou créances clients en les “cédant” à une société de financement ou un établissement financier spécialisé appelé le “factor”, et cela, sans en attendre leur échéance. Une fois le contrat d’affacturage signé, il reviendra à l’entreprise d’affacturage de se charger de toutes les tâches de relance et de recouvrement de créances si cela s’avère nécessaire. En d’autres termes, le factor va vous payer de manière anticipée vos créances et s’occupera ensuite de les recouvrer. Comme avantage, le factoring vous offre l’assurance d’un paiement rapide et sûr de vos factures clients. Il vous évite aussi la gestion des tâches administratives liées à la facturation.
Néanmoins, le factor ne couvre pas le risque d’impayé et se servira sur le fonds de garantie. Raison pour laquelle, pour garantir votre protection, il est conseillé de souscrire à une assurance-crédit. Elle est proposée par les factors !

L’escompte

financementL’escompte est une forme de crédit professionnel à court terme qui agit au niveau du compte client de l’entreprise. Elle peut être utilisée si vos clients ont l’habitude de vous régler par effet de commerce. En recourant à cette technique de financement, vous allez céder cet effet de commerce à un organisme de crédit ou à une banque qui vous avance en un temps record la somme correspondante. L’escompte permet ainsi à votre entreprise d’obtenir le paiement immédiat d’un effet de commerce, sans attendre sa date d’échéance. La banque en devient propriétaire et s’occupe du recouvrement au moment opportun, à l’instar de l’affacturage. Afin de se protéger contre d’éventuels impayés, la banque peut exiger des garanties.

Pour information, un effet de commerce est un moyen de paiement pouvant être une lettre de change, un billet à ordre, un chèque ou des documents qui engagent un client au règlement d’une dette à une échéance donnée.
Notifions également que pour bénéficier de ce crédit professionnel, vous devez avoir signé au préalable un contrat avec l’établissement financier qui vous donnera accès à une ligne d’escompte et qui précise les conditions du financement.

Le financement sur stock

Il s’agit d’un crédit de trésorerie associé à un nantissement sur les stocks de l’entreprise. En droit français, le nantissement est défini comme un contrat par lequel un débiteur affecte, sans en perdre la possession, des biens meubles incorporels, notamment fonds de commerce, fonds agricole, valeurs mobilières, solde de compte bancaire, droit au bail, contrat d’assurance-vie, brevet d’invention ou corporel (stock, créances…) à son créancier pour garantir sa dette. Partant de cette définition, on peut dire que le nantissement de stock est le fait de garantir un crédit en mettant en gage son stock. Grâce à cette technique, vous pouvez obtenir un financement pouvant aller jusqu’à 80 % de la valeur des stocks. En outre, vous pouvez continuer votre activité, car vous conservez l’usage de vos stocks. Le remboursement de l’avance s’effectue lors du dénouement de l’opération qui a été financée. En cas de non-paiement des échéances dues, le créancier pourra saisir les stocks nantis et les commercialiser. C’est d’ailleurs pour cette raison que les établissements de crédit préfèrent financer des stocks faciles à vendre.
Même si généralement la mise en place de ce type de financement est caractérisée par une lourdeur administrative, il s’avère néanmoins plus intéressant et plus facile à obtenir puisque l’institution bancaire a une garantie.

Le découvert bancaire

Prêt bancaireLe découvert bancaire est une forme de crédit. Il vous permet de dépenser plus d’argent que vous n’en avez sur votre compte bancaire. Pour en bénéficier, il faut que la banque en question vous donne la possibilité. On distingue plusieurs formes de découverts bancaires, à savoir :

  • la facilité de caisse: elle vous permet d’avoir un compte bancaire débiteur (dont le solde est négatif) pendant quelques jours seulement (souvent 15 jours par mois maximum). Une fois le délai passé, le compte bancaire doit de nouveau être positif. La facilité de caisse fonctionne comme une avance, le temps de recouvrer les factures par exemple. Elle est octroyée de manière occasionnelle sur demande du client, en cas d’imprévu financier. Le taux d’intérêt est fixé par la banque ;
  • Le découvert autorisé: aussi appelé autorisation de découvert, ce type de découvert est généralement contractualisé dans la convention de compte. Il n’est pas automatique. Sa demande doit être effectuée par le client (à l’ouverture du compte ou par courrier à l’agence du client). Même s’il est autorisé, ce découvert est un crédit. Par conséquent, il n’est donc pas gratuit. Il donne lieu au paiement d’agios au profit de la banque comme la facilité de caisse. Aussi, le délai d’un découvert autorisé ne peut dépasser 3 mois sous peine d’être requalifié en crédit à la consommation ;
  • Le dépassement de découvert: cela signifie que votre compte bancaire présente un solde débiteur non autorisé. Vous pouvez être confronté à ce type de découvert dans deux cas : soit parce que vous n’avez pas d’autorisation de découvert et votre compte se trouve à découvert ou parce que vous avez excédé le plafond de votre autorisation de découvert (ou de votre facilité de caisse). Le dépassement de découvert peut être accepté ou refusé par votre banque.

Le crédit interentreprises

Comme l’indique clairement son nom, le crédit interentreprises est un crédit financier qui est accordé dans le cadre des relations commerciales d’achats et de ventes qui existent entre les entreprises. En fait, ce crédit résulte des délais de paiement contractuels convenus entre les partenaires économiques (les clients et les fournisseurs). Il s’agit donc essentiellement des créances (crédit client) et des dettes commerciales (crédit fournisseur). Le crédit client renvoie à la facilité de règlement qu’une entreprise accorde à un de ses clients. Avec un délai de paiement pouvant aller à 60 jours, cette pratique peut vous faire bénéficier d’un crédit sans que vous ne soyez obligé de solliciter l’aide d’une banque. Le crédit fournisseur, quant à lui, correspond aux délais de paiement qu’accordent les fournisseurs. Dans ce cas, l’entreprise s’engage à payer, à ces derniers, une certaine somme dans le futur. Cette solution permet de profiter d’un crédit extra-bancaire.
Toutefois, à part ces deux crédits, il est aussi possible que les sociétés faisant partie du même groupe mettent en place une convention de trésorerie (cash pooling). C’est le crédit de trésorerie intragroupe.
Ne négligez surtout pas ces différentes solutions interentreprises. Elles peuvent vous être d’une grande utilité.

Bon à savoir : il est important que chacune des opérations de crédit inter-entreprises soit conforme à l’intérêt propre de chaque entreprise pour constituer un acte de gestion « normal » sur le plan fiscal.

Les prêts participatifs

entrepriseCe sont des prêts de longue durée qui visent à renforcer les fonds propres des entreprises et plus spécifiquement des PME. En réalité, le prêt participatif est un type de financement participatif. Il existe des professionnels qui ont pour rôle de mettre en relation des particuliers souhaitant prêter leur argent et des TPE/PME qui ont un besoin de financement. Pour obtenir ce prêt, il faut soumettre un dossier qui est analysé par la plateforme de prêt participatif. Cette étude permet de déterminer la capacité de remboursement de l’entreprise et de vous sélectionner.

Afficher plus

Piere

Je travaille dans un cabinet d'expert-comptable en tant que collaborateur. Les mécanismes de la TVA et de la fiscalité n'ont plus aucun secret pour moi !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer